D.U. Pratiques interculturelles : création et patrimoine (langue, culture et société)

Présentation
 

Le diplôme propose à des étudiants et des professionnels des métiers de la médiation culturelle un complément de formation théorique et pratique sur l’interculturalité. En revenant sur les enjeux et les modalités des relations culturelles il s’agit de former, ou de compléter une première formation, à la prise en compte des phénomènes de mondialisation qui encadrent toutes les pratiques professionnelles dans le domaine de la culture.

Brochure de présentation à télécharger (maquette des cours) 

Objectif pédagogique de la formation


Le Diplôme Universitaire « Pratiques interculturelles : création et patrimoine » constitue une formation de niveau Bac+3. Il est proposé par le Département de Littérature française et comparée et s’appuie sur une sélection de cours proposés dans le cadre du parcours interculturel de la Licence de lettres modernes, ainsi que sur certains enseignements du Master Humanités et industries créatives – spécialité MCEI.

Son objectif est de fournir un complément de formation sans équivalent dans les autres universités, dans le domaine des relations interculturelles et du patrimoine artistique et littéraire qui leur est lié, en France et dans le monde. Il s’agit de mieux cerner les enjeux des échanges intellectuels et artistiques dans le contexte de la globalisation. Les phénomènes de confrontations identitaires, de transferts culturels, d’hybridation ou de plurilinguisme sont les objets privilégiés de cette formation, qui confronte les participants aux pratiques de la médiation interculturelle, de la muséographie, de la rédaction culturelle, ou encore de la traduction.

Par ailleurs, les participants au Diplôme seront amenés à vérifier leur maîtrise des outils de présentation de contenus culturels, à développer les capacités d’argumentation, de rédaction et la prise de parole orale, ainsi que la pratique de l’anglais comme langue de travail.

La formation aborde les relations interculturelles et la question patrimoniale, à partir de l’étude d’objets culturels choisis pour leur aptitude à modéliser des situations spécifiques, dans la littérature et les arts en particulier. L’étude de textes ou de productions artistiques originaires de différentes cultures dans le monde permet ainsi à la fois l’enrichissement de la culture générale des participants et le retour sur des concepts et instruments d’analyse fondamentaux pour toute action dans le domaine de l’interculturalité (hybridation, métissage, plurilinguisme...). Cette approche se distingue, et donc complète, des formations plus traditionnelles (conduite de projet, étude des publics, etc...) dans le domaine de la médiation culturelle ou de l’information-communication.

C’est une filière interdisciplinaire, destinée à de futurs spécialistes (cadres, enseignants, chercheurs) pour les secteurs de la culture, des arts, de l’information, des entreprises publiques ou privées et des collectivités territoriales.

 
 Volume horaire et organisation des études

La formation est de 144 h en présentiel, répartie également en deux semestres. Les cours sont regroupés dans la mesure du possible sur un, voire deux jours par semaine (12 semaines par semestre). À cela, il faut ajouter des heures d’entretien avec les enseignants référents et la réalisation des deux travaux personnels (un projet de recherche personnelle au premier semestre, un mémoire d’une trentaine de page au second semestre) 

Mis à jour le 16 avril 2016