Formes et mythes B. : Colas Duflo, Le Roman libertin au XVIIIe siècle : pornographie et philosophie mêlées

       L’homme d’aujourd’hui s’étonne de trouver dans un même texte des descriptions de scènes érotiques et des discours argumentatifs sur la religion, la morale ou la liberté humaine… Pour le lecteur contemporain, pornographie et philosophie sont choses bien différentes. Elles ne sont pas vendues dans les mêmes rayons des librairies, n’ont ni les mêmes éditeurs, ni les mêmes auteurs, ni les mêmes lecteurs (ou pas au même moment), et n’ont ni la même légitimité, ni la même finalité. Au dix-huitième siècle, pourtant, le champ littéraire est tel que la possibilité d’une littérature philosophico-pornographique est parfaitement compréhensible. Dans ce cours, nous étudierons le contexte d’apparition d’une telle littérature (édition clandestine, circulation des textes, etc.) avant d’analyser certains de ces textes dans leurs différents aspects.


Textes étudiés :

(Anonyme), Le Portier des chartreux, Actes Sud, « Babel ».

(Anonyme), Thérèse philosophe, GF-Flammarion.

DIDEROT, Les Bijoux indiscrets, Gallimard, « Folio ».


Une bibliographie critique sera distribuée en début de semestre


► Retour

Mis à jour le 23 juin 2014