Interférences et représentations A. : Myriam Boucharenc : littérature française du XXe siècle : L’écrivain et son public

       Un certain imaginaire, sacralisée, de la littérature veut que l’on se représente l’écrivain ayant, plutôt qu’un « public », un lecteur avec lequel il entretient par le seul intermédiaire de l’œuvre, une relation intime, unique. Pourtant, avant d’arriver jusqu’à celui qui le lira, avant de s’inscrire dans une scène de lecture, le livre fait l’objet de tractations (entre l’auteur et l’éditeur, l’éditeur et les medias), de packaging et de mises en montre : il circule dans l’espace public, il est aussi un « produit de librairie » dont la valeur n’est pas intrinsèque au seul « Texte ». Dans ce grand étalage de la littérature (séances de dédicaces, salon du livre, interviews, prix littéraires), la « marque-auteur » est une pièce centrale, que l’écrivain choisisse ouvertement de contribuer à son hypermédiatisation (Sollers), s’efforce au contraire de s’y dérober (Gracq) ou tente périlleusement de concilier les deux (Cocteau).

De Radiguet à Houellebecq et de Bernard Grasset à MybooxAffinity, ce séminaire a pour objet d’éclairer l’histoire de la promotion marchande de la littérature au XXe siècle.

 

Textes étudiés :
 

Fernand Divoire, Introduction à la stratégie littéraire (1912), rééd. Mille et une Nuits.

Édouard Bourdet, Vient de paraître (1928), rééd. Gallimard « Folio », 2004.

Jean Cocteau, La Difficulté d’être (1947), rééd. Le livre de Poche, « Biblio ».

Julien Gracq, La littérature à l’estomac, Paris, José corti, 1949.


Bibliographie critique :



Gérard Genette, Seuils, Paris, Seuil, 1987.

Norbert Bandier, Sociologie du surréalisme. 1924-1929, Paris, La Dispute, 1999.

Gabriel Boillat, La librairie Bernard Grasset et les lettres françaises, Paris, Honoré Champion, 3 vol., 1974-1988.

Sofiane Laghouati, David Martens et Myriam Watthee-Delmote (dir.), Écrivains modes d’emploi de Voltaire à BleuOrange revue hypermédiatique, Morlanwelz (Belgique), Musée royal de Mariemont, 2012.

Jean-François Louette et Roger-Yves Roche, Portraits de l’écrivain contemporain, Seyssel, Champ Vallon, 2003.

Jean-Yves Mollier, L’Argent et les lettres. Histoire du capitalisme d’édition, Paris, Fayard, 1988.

Collection « Entretiens » (un écrivain et son éditeur), dir. Marie-Odile André et Isabelle Autran, Presses de Paris Ouest.





► Retour

Mis à jour le 23 juin 2014